Vent solaire

vent-solaire-pauline-julien

Je veux m’éveiller
je veux m’illuminer
je veux m’éteindre
je veux être un souffle
je veux être une vague
je veux être un tsunami
je veux être une éruption
je veux traverser l’espace
je veux tordre le temps
je veux m’embraser
je veux brûler
je veux consumer tout l’éther de l’Univers
Puis enflammer le ciel
Me réfugier dans un murmure
N’être plus qu’un soupir, un silence
Et me rendre,
À toi.
Lire la suite

Randonnée au sommet de la Montagne des Auges

randonnee-plateau-des-glieres-7

La randonnée du mois de janvier nous a amené entre Savoie et Haute-Savoie, du côté de la Chaine des Aravis. Pour l’occasion l’équipe s’est agrandie et nous étions quinze à chausser les raquettes pour rejoindre le Plateau des Glières.

Le week-end s’annonçait mal, nous avons quitté Lyon sous un ciel chargé et désaturé. Et la pluie nous a accompagné durant une partie du trajet, mais le temps s’est amélioré au fur et à mesure que nous nous approchions de la station de ski du Col des Glières.
Lire la suite

Urbanity : Musée des Confluences

photo-musee-des-confluences-lyon-09

Actuellement j’ai besoin de structurer le temps, mon temps, de créer des récurrence dans mes activités. Je créé des ouvertures, sortes de lucarnes sur des évènements possibles, tout en plaçant des gardes fous.

Urbanity vient à point nommé. Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est amené à être ?

En premier lieu, c’est un mot anglais, qui fait référence aux us et comportements de personnes vivant dans les villes. En français on dit urbanité.

Pour représenter les relations humaines en générale, il y a mon élaboratoire photographique, que vous connaissez certainement. La photographie d’architecture n’est pas le domaine où je suis le plus à mon aise. J’aime penser que les empilements de pierres et de ferrailles, les artères routières font échos aux personnes, bâtisseurs et habitants des cités. Et en ce sens, c’est un axe de lecture intéressant pour moi. Transformer une discipline en une allégorie de la condition humaine, apporter aussi un semblant de poésie, c’est en effet une approche qui me permettra d’appréhender le béton et le bitume. Lire la suite

24 novembre 2015

Trente minutes pour m’échapper du lit canapé.
Cinq minutes sous une douche qui ne me donnait ni l’envie d’y rester, ni l’envie d’en sortir.
Un peu comme un premier café du matin sans saveur.
Alors je mange une banane.

Ah oui, dehors, il fait mieux vivre avec une écharpe et des gants.
Ah oui aussi, la bière amère du Ninkasi est vraiment amère.